🌐 Membre(s) Map

Carnets de voyage : Un séjour en fourgon aménagé en Islande en 2019 3501


J'avais publié un compte rendu d'un long voyage- on est parti 7 semaines. en Islande en été 2019. Notre itinéraire n'avait rien de très original, mais j'ai écrit une partie sur les renseignements pratiques qui ne me paraît pas inutile. Alors je poste ici le texte de mon carnet, il n'y a pas les photos.


 

De retour d'un voyage en Islande et escale aux îles Féroé, voici un carnet avec surtout des indications pratiques.

Nous sommes partis pratiquement 7 semaines, dont 5 semaines en Islande, du 8 juin au 24 juillet.

Le circuit que nous avons fait en 5 semaines peut se faire en nettement moins de temps, nous n'avions pas envie de courir, voulions avoir de la marge en cas de pépin mécanique, pour ne pas risquer de rater le ferry de retour, et surtout avoir du temps pour s'adapter à la météo le cas échéant.

J'avais préparé un itinéraire, que nous avons en partie modifié en fonction principalement de la météo, afin de profiter des excursions au Landmannalaugar et à Throsmörk dans les meilleures conditions.

Voici donc le programme,assez succinctement ( mais si besoin de détails, ce sera volontiers), puis je reviendrai sur tous les détails pratiques. Je donnerai tous les prix en monnaie locale en général, à chacun de convertir selon le cours du jour.

 

J 1-2-3 . Trajet de Genève jusqu'à Hirtshals 2 nuits en Allemagne, et une près du port.

J 3 et 4 en mer

J 5 arrivée en Islande à 10h30 du matin, échange de la bouteille de gaz, change à la banque, courses à Egilsstadir, et route jusqu'à Modrudalur.

J6 Chutes de Dettifoss et Selfoss, zone volcanique de Leirhnjukur, camping au bord du lac Myvatn

J7 champs de fumerolles de Hverir, namafjell, Dimmuborgir, tour du lac. Le soir bains de Myvatn

J8 route en direction de Husavik, Visite du musée de la baleine

J9 17 juin, fête nationale. En dehors du fait que les commerces sont fermés, on ne remarque aucune activité festive, en tout cas là où nous sommes. Croisière baleine au départ de Husavik, sous la pluie.On a vu des dauphins et 2 baleines. Fish'n chips au retour dans un bistro sur le port de Husavik.

J10 Visite de la ferme de Grenjadastdur puis route vers Godafoss puis Grenivik

J11 Direction Akureyri, lessive et courses, visite de la ville

J12 on continue vers l'ouest par Dalvik, Olafsfjordur, puis Siglufjördur.Visite du musée du haren et de celui des musiques folkloriques ( car sur le même billet. Celui de la musique est à réserver au amateurs purs et durs de la chose)

J13 direction Hofsos, orgues basaltiques, Holar, premier évêché d'Islande, Varmahild, nuit à Skagaströnd

J14 visite du musée du textile à Blondüos, route ensuite sous un beau soleil en direction des fjords de l'ouest, nuit à Drangsnes

J15. En raison des prévision météo, on ne monte pas comme prévu sur Isafjördur, mais direction Latrabjarg toute ! Nuit au camping tout proche

J16 retour de Latrabjarg par la piste, puis route jusqu'à Flokadalur pour s'éviter une partie de la piste 60. Lavage du van à Thingeyri puis Isafjördur

J17 Isafjördur, journée de repos, courses, repas thaï.

J18 descente de la route qui longe les fjords jusqu'à Drangsnes, on retrouve un camping déjà connu

J19 de Drangsnes on se dirige sur Erikstadir, reconstitution de la ferme viking d'Erik le Rouge, Reykholt, exposition sur la vie de Snorri Sturlusson. Camping dont j'ai oublié le nom- c'est d'ailleurs ce qu'il y a de mieux à en faire

J20 route vers Stykkiholmur petit port charmant. Fish'n chips acheté à une roulotte sur le quai. Ensuite étape à Grundafjördur

J21 parc du Snaefellsjökull, côte sud de la péninsule, Anarstrapi, étape à Borgarnes

J22 visite du musée des sagas à Borgarnes, ( pas fait la section sur la colonisation) Arrivé à Reykjavik en fin de matinée, premier tour en ville l'après midi

J23 Reykjavik. Visite, entre autre, du musée national, repas à la cafétéria du musée.

J24 Cercle d'or, Thingvellir, Geysir et Gulfoss. Camping à Skjöl

J25 Secret Lagoon à Fludir, ravitaillement à Selfoss, camping à Stokkseyri, chosi pour sa machine à laver

J26 Visite rapide d'Eyrarbakki, puis cratère de Kerid, ensuite exposition lava à Hvolsvollur, camping à Hella, où on restera 4 nuits

J27 route 32, réplique de la ferme de Stöng puis piscine à Arnes

J28 Landmannalaugar, excursion prise chez Thulé travel.

J29 Thorsmörk, également avec Thulé travel

J30 route pour Vik. En route chute d'eau de Skogar, et le glacier de Kviajöjull, avant goût de Jokullsarlon, falaise de Dyrholaey

J31 courses à Vik, puis direction plage de sable noir ( hier le temps était trop mauvais pour y aller), pui s Kirkjubaerklaustur

J32 on va à Skaftafell. 2 petites randos dans le parc après avoir longé les étendues de sandur et admiré les glaciers

J33 on devait rester encore à Skaftafell mais il pleeeeeut. Direction Höfn, avec arrêt à l'église de Hof, lagune du Kviarjökull, Fjarllsalon dont l' accès est maintenant asphalté, autant de monde qu'à Jöjullsarlon où on passe ensuite et où une famille islandaise lance des pierres vers les phoques !!!!!

J34 journée quelconque. Passage par Djupivogur et nuit au petit camping de Stödvarfjördur

J35 Arrivée à Egilsstadir. On récupère notre bouteille de gaz et on se dirige vers Karahnjunkur. La route étant barrée en direction du barrage, et ne sachant si on peut faire facilement demi tour plus loin avec le van, on profite d'une aire de pic nic pour manger et repartir en direction d'Egilsstadir où nous irons camper, ceux vers le lac étant complets.

J36 Balade vers Fastkrudsfjördur, visite du musée dédié aux pêcheurs d'Islande, bien, mais cher.puis direction Seydisfjördur

J 37-38-39 : c'étaient les jours «  de secours », dont nous n'avons pas eu besoin. On reste à Seydisfjordur, resto, piscine et on regarde tomber inexorablement la pluie.

J40 embarquement sur le Norröna,

J41 débarquement à 3h30 du matin, courte nuit, première journée aux Feroé. Quel charme !! tout est ravissant. On passe par Leynar, Kvivik, Vestmanna, Hvalvik, Saksun puis Tjornuvik et camping à Eydi, au passage courses au Bonus de Nordskall

J42 de Eydi, on va à Gjöv, Funningur, Elduvik, camping à Aeduvik

J43 Nes, Nordragöta, Oyndarfjördur puis direction Thorshavn. Embarquement le soir

J44 en mer

J45 arrivée à Hirtshals à 9h30

J46 arrivée chez nous.

 

 

LE TRAJET:

En Allemagne. Les autoroutes sont gratuites. Elles sont EN TRAVAUX un peu partout, ce qui occasionne de nombreux bouchons. Prévoyez une bonne marge par rapport aux estimations de Google maps et autres systèmes qui n'en tiennent pas compte.

Frontière Allemagne Danemark : contrôles douaniers fréquents à la frontière. Lors de notre voyage retour, la queue dans le sens Allemagne Danemark s'étendait sur plusieurs km. Ce n'est pas toujours comme cela, mais mieux vaut être trop tôt à Hirsthals que rater son ferry.

Au Danemark : les autoroutes sont gratuites, en bon état, pas de problèmes de circulation notables.

 

Le FERRY  : Smyril Line, compagnie féringienne, est seule à desservir l'Islande. Cela se ressent sur les prix, pas de concurrence.

Cette année 1 liaison par semaine pour l'Islande ( en tout cas en juin et juillet), 2 par semaine pour les Féroé.

Nous avions réservé longtemps à l'avance ( à l'automne ) et pris l'option escale aux Féroé, car le rabais de 400euros est motivant et c'est l'occasion de découvrir des îles auxquelles on ne pense pas forcément.

Le délai avant check in est indiqué sur le billet, s'y conformer.

Pour les embarquements, comme pour beaucoup de ferries, seul le conducteur reste à bord du véhicule, le/les passagers doivent emprunter une navette ( Hirtshals et Seydisfjordur) ou une passerelle ( Torshavn)

Il faut prendre toutes les affaires nécessaires, les ponts véhicules sont ensuite fermés. On peut aller à son véhicule à l'escale à Torshavn, même si on ne débarque pas, au cas où on aurait oublié quelque chose.

Pour les campingcar la bouteille de gaz doit être fermée et il n'y a aucun raccordement électrique, donc ne pas laisser de denrée périssable. En plus l'importation de beaucoup de choses est interdite en Islande ( produits carnés, laitiers, légumes, fruits)

Les cabines sont simples, avec douche,, avec un sèche cheveux. 2 prises électriques format européen. Pas de frigo dans la cabine. Il y a une TV.

A bord, les annonces sont faites en féroien, danois,anglais et allemand.

Repas à bord : on peut prendre un forfait repas lors de la réservation ou jusqu'à 2 semaines avant le voyage. Nous ne l'avons pas pris, et nous nous en sommes félicité, car vu notre première nuit ( creux de 6m) nous n'avions pas très faim sur le reste de la traversée. Voici comment nous avons fait : une petit bouilloire électrique, du café instantané et des sachets de thé, du pain, de la confiture , quelques fruits, et pour le repas de midi du saucisson sec et du gruyère, cela supporte de se passer de frigo 48h. Nous avions aussi des biscuits.Nous avons pris les repas du soir à la cafétéria.

Il y a donc une cafétéria et des restaurants. Ceux ci sont assez chers, 54 euros le menus de 3 plats au dîner. Il y a aussi un buffet, très beau paraît-il mais dans les mêmes prix.

A la cafétéria il y a le choix entre une formule à 129 DKK, que ce soit au pt déjeuner, à midi ou le soir, qui comporte pour les repas de midi et du soir en self service, 1 plat de viande, 1 de poisson, des légumes, des pommes de terre, de la salade. On peut prendre de tout.

Il y a aussi des hamburgers, des pâtes bolognese, des pizzas et des 1/2 poulets rôtis avec frites, pour des prix entre 79 et 99 DKK. Les sodas sont à 19 DKK. Il y a aussi des sandwiches ouverts, au saumon fumé ou au roastbeef, entre 70 et 100 DKK.

La devise à bord du bateau est donc la couronne danoise. On peut tout payer par carte. On peut aussi payer en billets euros, mais le rendu se fait en DKK. Nous n'avions pas de DKK sur le voyage aller. Au retour j'ai changé à bord les couronnes islandaises qui me restaient en couronnes danoises. Attention ! Aux Feroé ils ont leurs propres billets, de valeur équivalente aux couronnes danoises, mais ne pouvant pas être utilisés au Danemark.Donc si on vous rend des billets des Féroé, essayer de demander des billets danois à la place, à moins d'être sûr de les dépenser. Les pièces sont les pièces danoises.

Je fais une parenthèse sur la couronne islandaise (ISK). En Suisse on peut en acheter et en revendre, je ne suis pas sûre que ce soit possible en France ou en Belgique, donc se renseigner avant et changer d'éventuels billets restant avant de quitter le pays.

 

Le bateau comporte un duty-free, une salle de sport, des salles de jeux pour enfant et ados. Un film est aussi projeté un des jours de traversée, et ils donnent des petites conférences infos sur les Féroé ou les Shetlands, qu'on longe.

A la réception du bateau on peut changer de l'argent . On peut aussi y acheter la CampingCard islandaise, ce que je conseille, c'est le même prix ( 159 euros) qu'en Islande et comme cela c'est fait.

On trouve aussi des brochures et des cartes des Féroé dans des présentoirs, très utiles pour préparer son séjour, et qui sont parfaitement suffisants pour visiter pendant 3 jours. Ils vendent aussi une carte routière, au prix de 100 DKK, nous ne l'avons pas achetée, et cela ne nous a pas manqué.

 

Arrivée en Islande : le débarquement est assez rapide. On passe la douane islandaise, on ne nous a pas demandé nos papiers. Par contre on nous a demandé si nous avions du matériel de pêche. Il y a des règlements assez stricts au niveau non seulement des cannes à pêche, mais aussi des affaires d'équitation. Si vous êtes concerné, bien se renseigner avant.

Interdiction ABSOLUE d'importer un animal, sauf démarches préalable et quarantaine qui dépasserait votre durée de séjour. En cas de fraude, l'animal est euthanasié, aucun recours possible.

Pour la nourriture , comme déjà dit interdiction des fruits, légumes, produits laitiers et viandes. En plus on est limité à 3kg de provisions par personne. On ne nous a pas contrôlé à ce propos.

Je parlerai des courses et prix dans les supermarchés à la fin.

 

ESCALE AUX FEROE  : notre réservation prévoyait une arrivée aux Feroé à 3h30 du matin. Lors du check in à Seydisfjordur on reçoit une carte d'une couleur différente de celle donnée à ceux qui vont directement au Danemark, de sorte que le chargement des véhicules sur le ferry est organisé en fonction des 2 destinations.

Le ferry quitte l'Islande vers 10h30 ( en pratique pour nous il était midi, mais le capitaine a rattrapé le retard). On a sa cabine à disposition peu de temps après l'embarquement, et il faudra la quitter à 02h du matin. Bon , on se sent un peu glauque et bien sûr tout est fermé quand on débarque. Nous nous sommes garés sur le parking d'un grand centre commercial à Torshavn, le SMS. Il n'y a pas de barre de hauteur à l'entrée. Le camping de Torshavn propose un forfait à 100DKK pour les voyageurs débarquant du ferry pour finir la nuit. Nous n'avons pas testé.

Au retour, le bateau part de Torshavn à 23h30. Il est indiqué par Smyril de faire le check in environ 1h30 avant, je vous conseille d'y aller nettement plus tôt, les lignes d'embarquement sont insuffisantes, c'est la cohue et le bazar pour l'embarquement.

Aucune formalité en arrivant au Danemark, on peut tailler la route dès qu'on débarque. Les débarquements sont étalés dans le temps en fonction du pont, étant sur le 3 nous avons débarqué en premier, certains ont dû attendre 40 min de plus.

 

GAZ : nous avons suivi le conseil relevé sur VF, à savoir que nous nous sommes rendus dès l'arrivée à Egilsstadir, à la station N1. On achète une bouteille de gaz islandaise, et ils gardent une de nos 2 bouteilles, car autrement on ne saurait pas où la mettre.( en tout cas pour nous, avec un van on n'a pas de soute pour y mettre une bouteille de gaz supplémentaire ) On paye le gaz et la consigne de la bouteille. Il faut bien garder le ticket. Au retour, on leur rend la bouteille islandaise, on reprend sa bouteille laissée en attente, et ils remboursent la consigne.

En chauffant 1h tous les matins et en cuisinant un peu le soir, une bouteille nous a tenu 25 jours. On n'a pas racheté de bonbonne pour 10jours, on a cuisiné avec une petite plaque électrique que nous avons en réserve et chauffé avec un radiateur électrique.

 

ARGENT : Il y a des banques à Egilsstadir, on peut très facilement changer du cash, ou retirer à un ATM.

 

CAMPING CARD :

Cette carte coûte 159 euros. Elle permet de passer 28 nuits, dont 4 au maximum d'affilée dans le même camping, pour max 2 adultes et 4 enfants.Elle ne donne pas un droit à une place si le camping est plein

Il faut signer la carte à l'achat et on nous a parfois demandé un justificatif d'identité pour corroborer le nom.

On reçoit un livret qui donne le nom , la situation et les divers équipements de chaque camping.

Pas de réservation possible.

En sus il faut payer la taxe de séjour, qui se monte à 330 ISK par nuit par emplacement, et payer l'électricité si on choisit de la prendre.

Attention : si vous établissez votre itinéraire en fonction des campings de la camping card 2019, il peut y avoir des changements en 2020, donc à vérifier quand vous acquérez votre carte. J'avais fait mon itinéraire basé sur les campings de la camping card de 2018, certains campings n'y étaient plus en 2019, remplacés par d'autres qui n'y étaient pas avant

 

CAMPINGS...

Je ne reviens pas sur la camping card.

Les autres campings se paient par personne, cela varie de 1500 ISK à plus de 2000 ISK à Reykjavik, et il faut rajouter 330 ISK de taxe de séjour et l'électricité si on la prend, qui varie de 800 à 1000 ISK.

Les douches sont parfois incluses dans ce prix, parfois pas.Il y a toujours des emplacements pour la vaisselle, avec eau chaude. La plupart des campings ont une salle commune où l'on peut cuisiner.C'est surtout utilisé par les campeurs en tente ou en véhicule de location aménagé.

Les sanitaires ne sont en général pas en nombre suffisant. Il n'y a souvent ( sauf à Reykjavik) que 2 WC et 1 à 2 douches par sexe. Les douches sont en général des cabines individuelles, mais pas toujours.

Les branchements électriques ne sont pas toujours en nombre suffisant non plus.

Chacun s'installant où il veut, nous avons malheureusement souvent constaté que des camping cars ou des voitures aménagées ne souhaitant pas se raccorder au réseau se garent néanmoins devant les postes électriques, barrant de ce fait leur accès à ceux qui n'ont pas une looooongue rallonge.

 

Les islandais ont coutumes de se réunir en famille ou entre amis dans les campings le week end. On les voit converger le vendredi après midi et ils installent le campement à 3 ou 4 caravanes.

Mon conseil : les vendredi il faut arriver tôt pour avoir une place.Le samedi beaucoup de campings sont très pleins.

En raison de l'interdiction du camping sauvage, les campings sont un peu dépassés par l'affluence, tant en superficie ( il y en a de très grands où ce n'est heureusement pas trop notable) qu'en terme d'infrastructures sanitaires.

Un phénomène ( trèèès) désagréable pour le voyageur individuel, ce sont les groupes, style Voyages Th.......r, mais il y a aussi des versions néerlandaise et britannique, avec tout à coup 15 ou plus camping cars qui débarquent ensemble et prennent presque toutes les places dans les petits campings. Nous avons été confrontés à cela en particulier au lac Myvatn.

Il y a aussi des essaims de véhicules aménagés plus ou moins sommairement, loués sous une appellation de « camper » que je trouve un peu exagérée, le confort y semble rudimentaire, surtout avec les conditions météo locales, et eux dépendent complètement des installations sanitaires des campings, ils n'ont ni WC, ni à fortiori, douches à bord.

Donc ne pas arriver trop tard dans les campings.

Pour les services : cela peut paraître étonnant, mais tous les campings ne les proposent pas. C'est souvent au port, ou à un autre endroit de la ville, il faut se renseigner à chaque endroit.

Tous les campings n'ont pas de buanderie, et certains ont seulement une machine à laver, mais pas de séchoir, ce qui peut être un problème vu le climat. Donc il faut planifier .

L'eau chaude sent le soufre, mais pas l'eau froide, donc pas de goût bizarre pour les boissons.

Pour payer : il n'y a pas toujours de réception ouverte. Dans ce cas une personne tourne dans le camping le soir, parfois tard, une fois il était 23h, pour encaisser.

 

Avant le retour, le camping de Seydisfjordur est plein 48h avant.......il y a un emplacement un peu plus loin qui sert de zone de délestage, à ma connaissance sans services sanitaires, mais je n'ai pas été vérifier.

 

Aux Féroé : lors que nous sommes retournés dans notre van avant de débarquer, nous avons trouvé une brochure sur les campings . Il n'y a pas de système camping card. Nous n'y avons passé que 2 nuits, mais dans les 2 campings expérimentés, il fallait payer cash, dans l'un en mettant l'argent dans une enveloppe dans une boîte ad hoc, et l'autre à un monsieur présent le matin. Le prix est de 200DKK, forfait couvrant la place, la taxe de séjour et l'électricité, et la douche ( pour les douches je ne suis pas sûre que d'autres campings n'aient pas un système payant )

 

WIFI : dans les campings il n'y en a pas toujours. Quand il y en a un, il marche en général vers la réception, mais des fois pas mal plus loin. Par contre il faut un mot de passe en général, et comme dans beaucoup de campings le préposé ne passe que dans la soirée......mieux vaut avoir des data perso à disposition. Nous avons peu été au restaurant , mais chaque fois il y avait un wifi.

 

PISCINE :

le bonheur......

Il y en a partout, partout ,partout.

Les prix varient de 500 à 950 ISK par personne. Les heures d'ouverture varient d'une commune à l'autre, se renseigner, certaines ferment à 18h, d'autres à 22h, l'ouverture peut être à 10h comme à 7h. Les horaires du week end sont souvent plus réduits qu'en semaine.

Voici la marche à suivre :

On entre, on pose ses chaussures, on va payer. On demande s'il y a des casiers. S'il n'y en a pas, on peut laisser son porte monnaie, portable, clés etc à la personne chargée de l'accueil.

Ensuite on va au vestiaire. C'est une pièce commune. On y trouve toujours un WC ( individuel, lui!) Il peut y avoir des casiers fermant à clef, des paniers ou rien d'autre que des patères.

On se déshabille entièrement ( à poil) . On prend sa serviette, son maillot de bain, et ses produits si on veut les siens, si non il y a des distributeurs de gel douche/shampoing. Juste avant les douches il y a des casiers prévus pour laisser sa serviette. On ne la prend pas à la piscine.( c'set dehors, il peut pleuvoir ou venter beaucoup) On va ensuite prendre la douche-c'est aussi un espace commun sans cabine individuelle- en se lavant bien partout. Il y a parfois des surveillant(e)s. Ensuite on enfile son maillot et on va vers les bassins.

La plupart des piscines sont uniquement extérieures. ( je n'ai vu une piscine couverte qu'à Seydisfjordur, mais il y en a aussi une à Reykjavik, je crois) Il y a un bassin de 25 m, qui est à 30°C, et des bassins taille jacuzzi qui sont en général à 35°C et un autre à 40°C. Si on se réchauffe bien dans l'un d'eux, on passe passe de l'un à l'autre sans avoir froid, même s'il fait 5°C dehors. Il y a même dans certaines piscines un bain froid. J'ai pas testé Certaines piscines ont aussi un sauna.

Quand on en a assez, on repasse à la douche, on se sèche avec sa serviette, qu'on avait laissée à côté dans les petits casiers ,avant de retourner au vestiaire, pour ne pas inonder la zone où on se rhabille.Il y a toujours un sèche cheveux à disposition. Dans certaines piscines il y a une centrifugeuse à maillot de bain, ce qui est bien pratique, il sèche plus vite après.

 

Dans les bains de Myvatn et au Secret Lagoon, la procédure est exactement la même, mais pas le cadre, ni le prix A Myvatn c'est 5000 ISK et au Secret Lagoon c'est 3000 ISK pp, mais le camping de Skjol vous permet d'obtenir une remise de 20% en présentant votre paiement du camping.Nous n'avons pas été au fameux Blue Lagoon de Reykjavik, le prix nous a dissuadés.

 

CARBURANT

Il y a une bonne couverture du territoire en pompes , mais pas partout quand même, alors attention à la jauge.

En général on paye par carte à la colonne. On peut sélectionne la langue, en général l'anglais, parfois d'autres, comme le français. On introduit sa carte, le code pin, on sélectionne le N° de la pompe et on choisit soit un montant, soit le plein. Quoiqu'il en soit, si vous mettez du carburant pour moins que la somme choisie, vous ne serez débité que du montant effectif. Ensuite il faut remettre sa carte dans la machine pour obtenir le reçu.

Cela fonctionne pareil aux Feroé.

Le diesel se dit disil.

En Islande le « disil » coûte entre 225 et 239 ISK, l'essence un peu plus

Aux Feroe, c'est 8.03 DKK le diesel, et 9.30 pour l'essence.

 

A certains endroits, il n'y a que la pompe, à d'autres l il y a une station service qui offre aussi WC et fastfood.

 

WC

En Islande mauvaise nouvelle pour les petites vessies qui ne voyagent pas en camping car. Il y a très peu de WC publics, la plupart des aires de pic nique ou les belvédères n'en ont pas. De temps à autres on en voit une avec des toilettes de chantier, mais c'est une minorité. Les bourgades n'ont pas de WC publics et les café/restaurants indiquent souvent que leurs WC sont réservés à leurs clients.

 

Aux Féroé, nous avons vu des WC publics dans tous les villages que nous avons visités, indiqués par des panneaux.

 

AIRES

Pour pic-niquer ou admirer le paysage et faire des photos : Distribuées de manière très inégale en Islande, parfois très peu, parfois très rapprochées.On ne peut en général pas s'arrêter en bord de route, celle ci étant sur-élevée par rapport au terrain, et les accotement non stabilisés. En plus c'est interdit.

Aux Feroe beaucoup de routes sont à une voie, avec des passing places à intervalle régulier pour pouvoir croiser .Evidemment il ne faut pas stationner sur ces emplacements. De même il ne faut pas coller le véhicule devant vous, car il n'y a pas toujours la place pour se ranger à 2 sur une passing place s'il faut croiser.

 

MUSEES :

Certains sont très intéressants, parfois cela devient redondant ( une fois qu'on a vu une ferme viking, on les a un peu toutes vues)

Les prix sont élevés, par ex. 1600 ISK le musée des baleines à Husavik,( prix avec la réduction pour excursion, cf plus bas) 1800 celui du hareng à Siglufjordur, 2000 le musée national de Reykjavik, 1500 la ferme d'Erik le Rouge., 1900 le musée du textile à Borgarnes, 3200 le Lava Center Ceux que je cite là me semblent vraiment à voir.

Concernant les enfants ( je n'ai ps bien regardé), souvent ils ne payent pas, mais la limite d'âge à partir de laquelle ils payent 1/2 ou plein tarif me semble variable, c'est souvent 15 ou 16 ans.

Il y a souvent du café à discrétion offert.

 

PARKINGS

On se gare sans problème partout, et c'est gratuit pratiquement partout.

A Thingeyri il n'y a pas de droit d'entrée, mais le parking est payant. Nous avons payé 1800ISK.

A Skaftafell le parking est aussi payant. Les plaques sont enregistrées par caméra à l'entrée. Il faut donc aussi aller payer. Ensuite on peut, dans les 24h, rentrer et ressortir du parc . Si on campe à Skaftafell, il faut s'enregistrer mais pas payer de parking, c'est inclus dans le prix du camping. Les ersonnes qui vous encaissent le camping vous indiquent comment procéder. Je ne connait pas le prix du parking seul, vu que nous y avons campé.

 

EXCURSIONS

Nos avons pris une excursion en bateau à Husavik pour voir les baleines. On peut réserver sur place, ou alors par internet. Notre camping nous avait remis un bon de réduction, valable pour une réservation par internet. Cela nous est donc revenu à 18900 ISK pour 2, pour une sortie d'environ 3h

On vous prête une combinaison à mettre par dessus ses habits ( bien s'habiller, il fait vraiment froid) et comme il pleuvait nous avons aussi reçu un ciré à mettre par dessus le tout.

Le fait de faire une excursion vous donne un rabais sur le musée de la baleine,même si ce n'est pas le même jour, garder le justificatif.

 

Nous n'avons pas fait de marche sur glacier ni de zodiac dans les icebergs.

 

LANDMANNALAUGAR : n'y alles que s'il fait beau. Avec de la pluie ou du brouillard, c'est peine perdue.

La piste n'est plus classée F, MAIS elle est très étroite, il y a 2 gués avant le gué vers le camping, bref nous n'avons absolument pas regretté notre choix de prendre un bus. A notre sens, ce n'est pas une piste pour un van ou un campingcar standard Les horaires nous arrangeant mieux, nous avons prix Thulé, acheté le billet 48h ( 25200 ISK pour 2) avant sur leur site, quand nous avons été raisonnablement sûrs des prévisions météo.

Il y avait beaucoup ( euphémisme) de mouches, j'ai porté mon filet datant des midges écossais, et je n'était de loin pas la seule. Les autre s'emmitouflaient avec des écharpes. Il faut théoriquement payer 500 ISK pour aller aux WC, mais pas vu de préposé, j'ai rien payé.Il y a une petite roulotte qui vend 2 ou 3 trucs à prix d'or, donc partir avec ses provisions.

 

THORSMÖRK : pas d'hésitation, on ne peut y aller qu'avec un véhicule 4x4 très sérieux, et le dernier gué est très redoutable. Nous étions dans un super 4x4 et il avait de l'eau jusqu'aux portes, donc au moins 1 m. La conductrice, habituée, a fait une bonne reconnaissance du gué avant de s'y lancer. Nous avons aussi pris notre billet chez Thulé, par internet., 17500 ISK pour 2.

 

Nous avons fait le tour de l'Islande dans le sens anti-horaire pour arriver dans le sud début juillet et être raisonnablement sûr quel les pistes pour ces 2 sites seraient ouvertes.

Nous n'avons pas pu aller à l'Askja, la piste était fermée lorsque nous étions à Myvatn peu après mi juin, et à la fin du séjour, nous aurions eu le temps avec nos 3 jours de marge d'y retourner, mais le temps était exécrable et vu le prix de l'excursion......on s'est contenté de la piscine de Seydisfjordur.

A savoir qu'on peut aussi y aller depuis Egilsstadie, mais c'est beaucoup plus cher que depuis Myvatn.

 

METEO

Pour les prévisions il y a le site vedur.is, qui a une app. J'ai trouvé que le site norvégien yr.no est meilleur et plus facile à utiliser : on peut y mettre le nom du bled, alors que sur vedur pour les petites localités, c'est le nom de la région, qu'évidemment on ne connait pas. A défaut sur vedu on peut regarder la carte. .A consulter souvent, car cela peut changer vite.Les 2 sites ont des pictogrammes, et possibilité de le mettre en anglais.

 

SECURITE

Le site safetravel.is est très utile, à consulter souvent pour vérifier qu'il n'y a pas une alerte en cours, les routes ouvertes, les conditions de circulation. On peut chatter en anglais, ils répondent vite, au cas où on a une question précise.

 

Le site road.is est aussi très utile pour voir l'état du réseau, quelles routes sont asphaltées ou pas,

 

RESTAURANTS

Nous n'avons que très peu été au restaurant.

Nous avons mangé un bon hamburger à la station service de Hella ( 1300 ISK la pièce, le plus simple). On a mangé un menu thai, très copieux, pas très fin, à Isafjördur, 1800 ISK pp.

A Reykjavik, au musée, 2 sandwiches, un soda et une bière nous ont coûté 4085 ISK.

Les fish'n chips varient de 1500 ISK la portion à Husavik et Stykkiholmur, à 2500 à Reykjavik ou Skaftafell ( pas testé, faut pas pousser non plus)

Les Hamburgers varient de 1250 à passé 2500 à Reykjavik.

Dans un resto, le bol de soupe est entre 1600 et 2000....un plat de viande ou de poisson commence à 3500. A Seydisfjordur le restaurant de l'hôtel Aldan, à midi, ne facturait que le plat de résistance le plus cher, le deuxième étant offert. Nous avons donc payé 9950 pour 2 soupes de poisson, 1 plat de saumon, 1 de cabillaud, 1 dessert et 1 bière, et 2 cafés.

 

SUPERMARCHES

 

Nous avons privilégié les magasins BONUS, réputés les moins onéreux.Il y a aussi NETTO et d'autres. En général, dans les petites localités, il y a un seul magasin. Bonus et Netto ne sont pas présents partout. On peut repérer leur localisation sur leurs sites internet.

 

Les prix sont à peu près comparables à ceux que l'on trouve en Suisse, nous n'avons donc pas été horrifiés en faisant les courses, mais pour des Français, Belges, Allemands etc etc l'addition est plus lourde

 

Quelques particularités :

les fruits et légumes, dont le choix est assez complet, sont présentés dans une pièce distincte et rafraîchie, les produits laitiers et la viande aussi, la pièce est encore plus fraîche, c'est comme un grand frigo avec des étagères où on circule avec son caddy.

Concernant la viande : beaucoup de morceaux, en particulier l'agneau, sont marinés de diverses manières et emballés sous vide. Il est difficile de trouver de la viande fraîche nature en ce qui concerne l'agneau ( quand on a des allergies, c'est un peu compliqué). On trouve aussi du porc, mariné et des côtelettes fraîches, des découpes de poulet, blancs et pilons, frais.Il y a aussi de nombreuses saucisses. Nous avons testé les saucisses qui ressemblaient à nos saucisses de Vienne. Les autres, nous ne savions pas si elles étaient à cuire, à manger telles quelles...on n'a pas essayé.

On trouve aussi un assortiment de jambons pré-emballés., salami etc, locaux et quelques produits d'importation.

Pour les produits laitiers aussi, le choix est assez important, il y a des fromages durs , en bloc ou en tranches, des fromages à tartiner aromatisés, le fameux skyr ( rien de très renversant à mon goût), des yoghourts. Le choix des parfums est assez limité.

Pour le poisson, très peu de poisson frais ( tout part pour l'exportation.....) Du saumon mariné . Du requin faisandé parfois ( pas testé), du poisson séché, pas testé non plus.

Il y a pas mal de choix par contre dans les surgelés pour la viande et le poisson, mais les portons sont incompatibles avec un frigo de van ( 2 kg de côtelettes d'un coup....)

Nous avons essayé quelques plats cuisinés, appelés rouleaux de printemps, un chinois aurait été surpris, mais c'était bon et aussi des « falafels », à base de patate douce et carotte, donc rien à voir avec des falafels, mais plutôt réussis et vites cuits à la poêle, et emballages convenant pour 2 personnes.

Ils ont aussi des salades toutes prêtes style coleslaw, mais agrémentées d'ananas ou de clémentine, l'essayer ce n'est pas l'adopter.

Lisant les étiquettes, pour cause d'allergies, j'ai été impressionnées par le nombre de substances E en tout genre dans leurs produits. On n'a-heureusement- pas autant d'additifs chez nous.

 

Maintenant, des prix : ( pour mémoire, actuellement 1000 ISK= 7.35 euros, ou 8.12 CHF ou 10.77 CAD)

 

1kg de pâtes penne 179 ISK- 750gr de corn flakes 319 ISK-1 paquet de biscuits au chocolat 159 ISK 1 pq de galettes au gingembre 250gr 139 cake au fruits confits 400gr 298 ISK- 1l de lait demi écrémé 152 ISK 1kg de sucre 89 ISK-1 kg de riz ( en sachet de 125, cuisson rapide)109 ISK- 1kg de musli pour petit déjeuner 298 ISK- 1 bte de mais en grain 300gr 98 ISK-

10 oeufs 495 ISK-

concombre 169 ISK pièce-melon 379 ISK- oranges 229 ISK le kg- pommes 229 ISK le kg-grapefruit 295 ISK le kg poivron rouge 498 ISK le kg- banane 239 ISK le kg-salade verte 250 ISK les 100gr-myrtilles 500gr 995 à 1098 ISK

saumon mariné cru 2598 ISK le kg- filet d'agneau 3298 à 3598 le kg Bacon le kg 1698 ISK- jambon en tranches 2320 le kg- blancs de poulet le kg 1496 à 1875 ISK jambon serrano 8 tr 398 ISK- 5 saucisses de Vienne 417 ISK

yoghourt grec pot de 350gr 315 ISK- skyr myrtille pot de 170gr 170 ISK, pot de 500gr nature 280 ISK - crème 250 ml 270 ISK- fromage à tartiner, barquette de 150 gr 335 à 475 ISK selon saveur.

Pain toast 1 kg 295 ISK

6 rouleaux de printemps surgelés 479 ISK

1 l huile de tournesol 298 ISK

Schweppes tonic 2 l 359 ISK, Sprite 2l 313 ISK

1 canette de bière, au Vinbudin ( magasin d'état) environ 300 ISK

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Sissi57Sissi57 Publié le : Dimanche 22 novembre 2020 @ 06:21:06

Sissi57 Sissi57
J'ai oublié un détail , qui n'en sera pas un si jamais quand vous serez en Islande: Il faut impérativement avoir un code PIN à 4 chiffres et non pas 5 ou 6 pour pouvoir retirer aux ATM , et prendre de l'essence.
Je n'aurai pas le temps
Anonyme Anonyme
Bonjour
Et merci beaucoup pour votre partage d’expérience.
C’est une mine de renseignements qui nous seront bien utiles.
Nous partons pour 7 semaines cet été pour Féroé 1semaine et le reste en Islande.
Merci encore
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.