🌐 Membre(s) Map

Carnets de voyage : MSC sinfonia novembre 2016 par Christian 3420


Me voila, a nouveau, devant ce clavier les doigts a disposition des méninges... qui le sont beaucoup moins elles, encombrées de souvenirs, de résidus de décalages horaires : une fois dans un sens... puis dans l' autre... et " re "! ainsi que par l' hésitation sur la meilleure façon de prendre " ce truc " par un bout.

Echanges sur le sujet sur le forum ici


Déjà :
- notre chimie interne, qui nous vit, mon épouse et moi, avoir la certitude, " qu' il fallait nous oser " un retour sur nos préférences " de croisières "... et qui aspira notre décision de passer a autre chose que le Yacht Club.
En effets : - 89 jours cumulés au compteur, et encore : 56 en commande : - ce ne sont plus de belles opportunités, c 'est une maison de campagne.
- notre goût pour les longues croisières, hors " tour de monde "... loin des " petits " si longtemps, pencha, alors, nos aspirations, vers les caraïbes, le Brésil, Dubaï, en transat.
Mais la : souvent des gros navires... avec un YC !!!.... et nous ne sommes pas encore assez fort pour nous confisquer une chose,.... et nous la mettre sous le nez.

Auréa sur la classe Musica ne nous inspirant pas, notre découverte de ce " Sinfonia ", vers l' Afrique du Sud allait nous gâter :
- Un vieux navire de 14 ans, beaucoup plus petit, (et c 'est déjà plus long de l' écrire) pendant 25 jours, avec des escales inconnues... et " sonnant bien " : Seychelles, Iles Maurice, la Réunion,... une arrivée a Durban : - la bas, tout en bas, ou, sur le globe terrestre, " on voit bien que l'on doit avoir la tête en bas, les pieds bien collés au sol pour ne pas tomber...... sur un bureau ? ".. Notre sang ne fit qu 'un tour :... " on hésita " !

C' était quand même une " sacrée marche "!
Un beau YC Préziosa tout neuf, comparé a ce Sinfonia de 2002,... allongée pour se tasser un peu plus dans les communs.... 25 jours : - oui, mais si le coup de poker n' était pas bon !!!...aïe, aïe aïe, je dirais même : pffff !
- Une Suite Auréa, tout a l' avant, (la toute première) sous le SPA, au calme, fut l' élément déclencheur. Nous avions notre position de repli, de " retraite sur des positions préparées a l' avance " comme diraient nos meilleurs stratèges.

C' est dans cet esprit que nous arrivons de notre hôtel de Venise, le grand matin.

Je reviens....Le chauffeur de notre navette, dont le tact n' est pas pris en défaut, nous dépose au milieu du parking du terminal croisière.
je m' étais imaginé que sa manoeuvre aurait une autre finesse dans le service, et que nous serions amenés devant le terminal MSC que nous connaissons.
Et bien : non, sans s' immiscer dans nos choix, il nous laisse découvrir la palette des possibilités :
- il y a.... 9 navires de croisières a quai.... je dirai même : - aux quais,... partout, dans les deux bassins, et sur les bouts perpendiculaires !

Ils sont tous plus beaux les uns que les autres... plus grands les uns... que le notre !... notre que nous découvrons tout au fond, tout au bout.... comme a l' armée pour défiler, les grands : devant, les autres : ou ils peuvent, et sur ce coup la : - on peut peu.

La magnifique Magnifica, magnifiquement amarré au terminal MSC produit son petit effet : l' image est belle,
... comme la météo de ce matin qui nous donne un heureux soleil, car... nous :
- nous sommes dehors, pour les formalités. Une longue file d' accueil improvisée sur le large quai permet d' accéder a un pré enregistrement, puis, plus loin, a un dépose valises, toujours dehors.... avant, bien plus loin encore de nous donner le confort d' un intérieur de hangar, ou les autorités compétentes nous soupçonnent, nous scrutent... nous valident.
Il y a bien un coté " prioritaire ",.... mais le panneau est placé juste a coté du guichet concerné... beaucoup les découvrent très tard, avant d' être bien au point pour le dernier.
La photo pour la " cruise card " est faite quelques pas après l' entrée sur le navire : scanne du " cruise ticket ", et un sourire a la boite tendue devant votre nez.... c ' est parti. A la Costa, les cartes sont sur notre lit.

Nous nous attendions a des différences avec nos autres voyages,... mais pas dès le quai.

Les yeux pleins d' interrogations, nous avançons calmement a l' intérieur vers l' avant, dans ce pont 5.... ma foi assez agréable. La décoration est celle de la famille MSC : les salons, enfin LE salon, qui nous sépare de notre ascenseur est confortable, aucune touche vieillotte, tout est frais... et beau.

Bon : - le palier d' ascenseurs surprend :
- Rien de pompeux, panneaux de verre sablé, pour le fond d ' escalier a l' architecture simple, voir rustique, mais tout est impeccable, aucun accro, aucune tache au sol.... bien.
- Puissante batterie d' ascenseurs de :... 3 appareils, tout mignons, en glace.... ils grandiront surement avec l' age... Ils nous propulsent en un rien de temps de ce niveau réception... 5, au niveau des Suites Auréa en haut :... le 10 !... Effectivement, c 'est moins haut, plus rapide,... et mieux.

La coursive, tout de bois cérusé clair, est du meilleur effet. Panneaux de portes a moulures, moquette deux tons a motifs intercalés :... pas mal,... jolie même.
La main courante en cuivre améliore encore le cachet de l' ensemble..... bien vu, ou du moins : inattendu.
Les deux petits spots de plafond éclaire notre porte. Pour nous, ce n' est pas difficile: - c' est la dernière. Après, ce sont les appartements et chambres de la passerelle. Cette coursive sera trrrès calme.

Notre Suite :..... prés ???.... plus belle qu' une YC 1 !
De même architecture, elle est toutefois plus large, c 'est flagrant au pied du lit, ou le passage est plus confortable que nos références.
Deux immenses glaces font face au lit, et donnent de l' aisance, de l' espace. La aussi, les murs sont recouverts de placage en bois clair, a motifs décoratifs agréables a l' oeil. Le panneau du fond, traditionnellement, composé de l' ouverture a 2 vantaux sur le balcon, et de deux panneaux latéraux cachés par les rideaux, est, ici : une seule et même baie entièrement vitrée. La surface vitrée toute hauteur, toute largeur est décomposée en 3 volumes de verre dont un coulisse. Vous écartez au maximum les rideaux qui ne tiennent, alors plus de place, et vous avez un vue a 100% sur l' extérieur..... Le balcon est aussi, plus large a l' appréciation de l' oeil.

Même dressing, et salle de bains, hors le marbre de la console de lavabo.... mais bon : nous ne partions pas pour tant. Un très large lit, avec un très bon matelas compléterons notre impression des plus favorables. Le grand écran plat nous étonne.

Notre exploration du navire s' entreprend aussi sec. Nos craintes et incertitudes heureusement prisent en défaut jusque la, nous laissent perplexe... c' est toujours ça, mais soyons fou.... voyons.

La cafétéria nous recale sur nos appréhensions.... il est, en plus, l' heure de festoyer, et le moment de gloûtir nos viandes en une bonne repue rassemble, ici, badauds et ribaudes...... pour nous recaler sur une époque ou la croisière n' était pas a l' image de nos habitudes.
Beaucoup trop petite, même si l' extension semi extérieure vers l' avant avec coin pizzas d' un coté hot dog, frites, de l' autre donne de la souplesse a l' ensemble.
En fait nous ne serons jamais client du lieu, hors pour flâner une pâtisserie frauduleuse, sur une opportunité. L' endroit ne sera jamais a files d' attente interminables, pour beaucoup de raisons, il y aura, au repas du monde partout, mais de la place aussi.
Le meilleur moment de l' endroit : incontestablement, le soir, ou un certain nombre d' hôtes viennent dîner a l' heure de leur choix avec un couple d' amis, dans le plus grand calme avec vue sur la nuit en mer (... c' est a dire : rien !) bon la : c 'est l' embarquement...., les habitudes sont encore sur le quai.

La petite taille du bateau se sent déjà, au comptoir de la réception : c 'est petit. Un comptoir pour 4... c' est étroit. Cette impression est omniprésente, au début : partout.... et que dire des salons au pont 6, ou la largeur est diminuées des espaces des 2 ponts extérieurs de chaque coté, ou les chaloupes sont accrochées.
C 'est petit,...mais super sympa !... pour nous, des monuments a YC : un bateau de poupées.

La vie a bord se cache sous quelques doutes :..... le monde ???? - combien et qui ?

Ces aventures sont dans mes projets de clavier.
Mais avant d' y passer, plus tard, le maître mot des conditions de cette croisière : l' occupation.

Combien étions nous ? :
- Pour un bateau susceptible d' accueillir : 2500 passagers, nous étions 1678. 25% vide, quasi toutes les cabines intérieures de 2 ponts... fermées. les restaurants Bella / fantastica : des tables entières vides au deux services....

- qui étions nous ? :
- une majorité d' anglais, puis d' allemands, nous autres francophones :... 37, 6 italiens, 2 espagnols...... d' un certain age....

Du calme, de la place partout et toujours... (un YC sur tout le bateau !!! Nous avions presque tout faux)

A bientôt,
Coucou : je re,

- Oui sylvie, les photos pourraient être les miennes,... hors l' homme, ce dont je ne me plains pas personnellement.
- Effectivement, Nathalie : elles ne rendent pas la largeur de la Suite, nous verrons sur nos propres photos, aussitôt que mes grosses papattes auront manipulé les petites touches et boutons furtifs de mon appareil, et que je me serais répandu dans les possibilités de l' ordinateur.
- Attends Alexandre, tu ne vas pas me couper mes conclusions comparatives YC,.... j' aime le saucisson, et les religieuses au chocolat,... mais pas en même temps... ou plus grivoisement : - il faut manger épicé..... mais pas simultanément... (oh pardon !!!)

Appareillons !!!
L' exercice d' abandon momentané de cabine, nous promène jusque sous nos chaloupes respectives, sur le pont.
Nous rencontrons nos partenaires de catastrophes : -" Bonjour Monsieur, je suis le naufragé de la 1001, votre gilet de sauvetage vous sied a ravir. Avec cette couleur, ces boutons, tirettes, ampoules et autres gadgets, soulignés de vos lunettes : vous ressemblez a un beau tableau de bord de tracteur "... " Non Madame, il n' y a pas de poche pour le portable... "
Le départ de Venise est un grand classique du genre, mais de l' autre coté du bastingage, dans les rues, cela doit ressembler a une revue navale.
Le museau de notre navire, couramment traité " d ' étrave " s' enfonce de plus en plus dans le noir. Mer et ciel ne fond qu' un, ou plutôt : ne fond plus rien, rien a voir : donc, circulons, ce que nous faisons en prenant de la vitesse.... Enfin, un peu de vitesse : ce n' est pas le Fantasia.

Nous basculons, a ce moment, dans une autre réalité, en quittant le balcon, et en faisant glisser la baie pour nous enfermer dans notre nouveau monde.
Nous y sommes. Cette nouvelle vie, aux codes si différents, dans cette cabine, tout a fait a la hauteur des attentes, commence bêtement par l' observation des valises gonflées " de bricoles ", et d 'envie d' aller se cacher sous le lit.... elles adorent.
Mon épouse installe avec méthode (enfin : avec ses thodes a elle, car, je ne dis rien sur ce coup la) les affaires dans les placards....Ce qui ne l' empêchera pas de me demander : " - t' as mis ça ou ? " avec le temps.... qui ne manque pas devant nous.
Nous décidons rapidement de rencontrer le Maître d' hôtel du restaurant " Auréa ".
Celui ci tout a l' arrière du pont 6, est rapidement accessible, comme a peu près tout sur cette maquette qui nous emmène. " Il Covo " deviendra le rendez vous du soir.
... " Bonjour Madame " mets en évidence le fait que nous avons parfaitement reconnu sous la veste blanche, une jeune personne dont la blondeur et la silhouette agréable, rend un bel hommage au personnel émanant d' Ukraine. Quelques formules de politesse et balivernes anodines, favorisant généralement une bonne entrée en matière : j' en compte une bonne mesure, et je tourne la page des règles protocolaires, vers le chapitre de mes préoccupations.
Se faisant, armée d' un large sourire, elle me demande si nous choisissons le service de :18 h ou celui de 20 h 30 ! ? c' est l' un ou l' autre.... en Auréa !! AH ! La rigolade commence enfin.
" Pouf Pouf, " effacez tout : je recommence.... changement de posture, une carte " Black " en a vue d' autres,... nous ne sommes pas au YC,... mais quand même.

je précise, alors, que je désire une table pour 2, pour : 20 h / 20 h 15,... et de me la montrer. Après consultation de son écran (si si, il y en a sur le Sinfonia) nous sommes emmenés, et la n' est pas le moment le plus désagréable, a une table directement sur la baie panoramique arrière. Nous avons connu moins bien.
Hors quelques soirées ou nous dînerons a plusieurs couples, nous aurons toujours cette table disponible. Les réjouissances collectives autour d 'un repas, plutôt organisé le midi. L' accueil sera toujours sans défaut, sourire, et complicité, de rigueur, l' espacement entre les tables est correct,... quoique, les tables sur les branches du " fer a cheval " que dessine le restaurant, ne soient pas les plus favorables.
Notre serveur et son aide font rapidement le tour de notre couple, ils nous connaissent par coeur, ils vont mêmes jusqu' a nous faire modifier des choix... " Non, plutôt ça,.. cela va vous plaire ".... et ils auront raison.... en plus !
Nous n' aurons jamais de difficultés pour nous mettre les pieds sous la table. Et pourtant, tous les " Auréas " sont occupés
Cela, pour Alexandre : le restaurant d ' un YC est mieux : cadre et décors, espacement de tables, accueil et service,... même si nos deux spécialistes étaient sans reproche. Mais la : nous nous attendions a.....

Le repas de midi est accessible a la cafétéria, et au restaurant Fantastica / bella du soir.
Celui ci, au pont 5, est de bonne taille. les tables plutôt grandes a couverts multiples (... trop a mon goût), donne un peu sur le coté réfectoire... haut de gamme quand même.
Le service est a deux vitesses : - Vous aspirez a vous servir vous même, et un buffet délivre près de votre " coin " de salle, des sujets de méditation a votre gargamelle. - Vous souhaitez être servi " a tables ", dans un autre secteur, un menu sans choix vous est proposé (pas trop mal en général)

Les Auréa bénéficient d' une salle indépendante sur la partie " avant " du restaurant, (carte a montrer au début) vous y êtes plus au calme, moins tassé, vous vous placez sans aucune contraintes, a 2 ou a 6, les choix sont identiques, mais vous pouvez mixer buffet / menu, suivant vos souhaits.
Le personnel, toujours le même, sous la direction du staff tout blond d' en haut, et de son collaborateur (que nous apprendrons être son mari plus tard... comme dirait mon épouse : ' je crois qu' il peut y avoir un petit quelque chose entre eux... "... bien dosé le p'tit quelque chose... et entre nous : tu ne vois rien ??) donne a cet instant une qualité de vie que nous n' attendions pas du tout la.
Mon expérience Auréa sur le Préziosa, ou nous avons déjeuné avec nos petits enfants, a une table de quatre, après plusieurs épreuves de force, contre un personnel autoritaire, en charge d' assurer le remplissage méthodique de la salle est, ici, TRES loin.

"Le thé " se prend a la cafétéria a partir de 16 h..... Jamais de file d' attente digne du lieu. Encore ici, il y a du monde partout,... mais de la place sans chercher vraiment.... Il faut reconnaître que le bateau est a 75 % de sa capacité, et avec une clientèle, un poil différente des croisières... 8 / 10 jours......... Cela change tout.

Les spectacles, la aussi, a coté des références. Depuis l' allongement du navire, : 3 séances... a réservation ! Ce fut le cas du premier...... Il n' y eu que celui la ! Tous les autres soirs, les spectateurs se répartissaient sur deux, en entrée libre..... Peu de passagers !

Sur les ponts extérieurs, les chaises longues disponibles étaient par rangées entières. Compte tenu, aussi de la montée rapide des températures, certains préféraient s' égayer dans les salons climatisés. Le bronzage avait ses adeptes, la haut sur le grill pain, mais les réflexes collectifs quelques fois dénoncés, comme les réservations a serviettes, n' avaient pas cours ici, vu : La fréquentation des lieux, l' age aussi, et le style des passagers.
L' activité de ponts extérieurs toujours avec du monde... et des fois.... un peu beaucoup, sans être trop : ????........ (pour vous faire deviner)..... Le golf a l' arrière du navire !
Souvent également : le " palet " (un compromis entre la marelle et le Curling, sans les mains : le balai pour lancer, seulement.) de chaque coté de la cheminée.

La description de la vie a bord ne serait pas complète si je n' évoquais pas les usages majoritaires de cette vie en société.
La dégustation, en tout lieux, de verres de vin rouge, pour les Anglais, et de bonnes Bièèèèèrrrre pour les Allemands.
L' indigène a, sur ce bord, une différence substantiel avec son congénère terrien, lorsque le bipèdes des villes a toujours son portable a la main, le notre s' accroche a sa bière ou a son " pinard ".
Les plus sophistiqués, viennent d 'ailleurs au théâtre avec une bouteille de vin dans l' autre main. Les petites tables en verre qui agrémentent les gradins (fort peu confortables d' ailleurs) sont souvent encombrés de verres et de bouteilles..... pour un spectacle qui ne dure que 30 ou 40 minutes.
De la chaise longue, au stand photo : vous les reconnaissez bien.
Bon, il y a des Anglais qui boivent aussi de la Bière..... AAGHHH, Grossssse Catastrophhhhhe : - des traîtres !
Point d' ivresse public dérangeante, des visages qui trahissent un dur entrainement, mais pas au delà.
Anecdotes : Lors d' une soirée de gala " x " (ne manquent pas) deux Anglaises a l' expérience affirmée sont parvenues a ce faire servir, au théâtre devant nous et un couple germanique effaré, voisin :... 7 coupes chacune.... avant le repas bien sur, il ne faut pas gâcher. Mais dans les allées : rien !... il roule a gauche surement a cause de cela : on ne les reconnait pas quand ils sont " pompette ".....Et c' est nous qui buvons !!! ???

Allez, demain nous naviguons,

Pendant l' entre acte : quelques photos, dans la mesure ou je ne me ramasse pas lamentablement.

- En 1 et 2: la coursive, le ton du bois est plus proche de la photo 1, la lumière manque sur l' autre.
- 3 : notre palier d' ascenseurs... ailleurs, au centre, " un " ne monte pas jusqu' au dernier niveau de cabine (le 10) ??? Il n' a pas d' ascenseur.
- 4 : le bar baroque et les tasses de chocolat spéciales Vsylvie, au dessous : l' accueil.
- 5 - 6 - 7 : Succession de salons
- 8 :.... LA " sortie "...
- 9 : la cafétéria dans sa longueur.
- 10: les ponts arrières, des chaises longues sont installées en navigation.
- 11 : LE pont.... au fond le coin des enfants,
- 12 : devant la cafétéria, avec un coté pizzas, et coté Hot dog en trait d 'union.
- 13 : l' arrière de la " cafét "
- 14 : la Suite pour la largeur, plus grande que la YC 1, mais ne " rend " pas bien,.... quoique.
- 15 : le " fin " museau de notre bête..... hummmmm, qui rentre bien dans la houle, et, par le travers : pas mal, pour ceux qui aiment, comme nous.
- 16 :.. C' est l' heure du " goûter ", il faut rentrer !!!
- 17 : pour les parents (nous c' était des grands parents...) les jeux enfants.


... Nous naviguons.
Après une première nuit réparatrice, nous laissons le temps passé sur cette journée de navigation.
Notre petit déjeuner en cabine est présenté a l' heure souhaitée.... " vla aut' chose ",... demander mieux ne serait pas acceptable.
Le navire, ou nous sommes tout a l' avant, juste au dessus de la vague d' étrave, glisse et fend une mer d' huile.
Nous aurons ainsi la chance de conserver nos habitudes des gros " Fantasia ", sans nous poser de questions sur cette stabilité... normale, en fait....!
La chance nous poursuivra, pour ne point nous lâcher, jusqu' au milieu du Golf d' Aden. Hélas, ou heureusement, nous verrons plus tard,
En fait cette mer, archi-calme, dissimule une autre réalité sur la tenue, " de cap " du Sinfonia :
- fin, beaucoup moins large, moins long, que nos références :.... une houle aimablement proposée par le travers, offre a notre bouchon, la joie de plonger dans les creux, avec délectation et onctuosité, pour remonter sur l' événement suivant.
Il ne se lasse pas. un vrai môme ! Il semble adorer faire des effets de vagues spectaculaires par endroit. (Que nous apprécions, Nous : on aime !)
Un cap : plein Sud sur l' Océan Indien va nous gâter avec plus ou moins d' amplitude....Le dernier matin, puisque les deux derniers jours furent " intéressants "... après une nuit bourrées de souvenirs...., le " pilote ", chargé de nous faire entrer dans le port de Durban, fût...... Héliporté.
En dehors de ces excès, ce petit navire, qui a déjà navigué ailleurs, bouge facilement. Rien a voir avec les gros et moyens de la flotte.
Aussi vrai que ce " mouvement " est plutôt recherché chez nous, comme du manège pour des grands enfants que nous sommes,
..... Les craquements et bruits de circonstances sont a un niveau jamais atteint. Nous avons vécu des grosses tempêtes sur " le Poésia " et le " Préziosa ",....jamais entendu ça.
L' allongement joue t' il sur la flexibilité de ces structures modifiées ? - les panneaux d' habillages du cloisonnement sont ils bien conçus, et fixés judicieusement ? - Notre position tout a l' avant,... le premier balcon après les hublots des aménagements de la passerelle a t' il une incidence ?.... Nos relations francophone en ont aussi...
Tous Auréa, nous sommes sur un secteur plus vastes.... sans incidence... La : un gros défaut. Nous aurons quand même bénéficié de bonnes conditions de navigation jusqu' en face Aden.

Nous arrivons a katakolon.... le matin du deuxième jour,
.. a demain,
Message 36 de 93 · Page 2 de 5 · 415 affichages · Partager
.... Katakolon ressemble plus a un arrêt sur l' autoroute des vacances, qu' a une escale truffée d' inconnu.
Nous sommes amarrés sur le quai oblique, au fond, et le photographe a bien compris l' intérêt qu' il y avait a se planter devant le bateau pour une photo,...nettement plus réaliste que celle, artificielle, du départ.
Olympie fait son quota, beaucoup ont cette balade dans leur carnet de voyage, nous nous contentons de la sortie libre, histoire de vérifier le fonctionnement de nos cartes, toutes neuves.
Nous ne restons que 4 ou 5 heure a quai. le Magnifica nous rejoins, face a la ville,... la place devant pour les plus grand.... A notre appareillage, nous apercevons l' Armonia, en attente a cotè du port. les bras sont nombreux a faire sécher les manches de pull, de chaque coté de notre pont, et des autres... un concert de sirène suivra pour les trois MSC.

Oups, je m' arrête, et reviens...... Le lendemain matin : La crête.

Nous ne connaissons pas cette île. Nous nous sommes toujours trouvés désappointé par l' approche d' Héraklion.
Cette ville, peu attirante a notre goût, une circulation désordonnée, pour rester dans le poliment décrit,.... nous avons cette fois, testé : " l' excursion MSC " pour en sortir.
Notre but, au delà d' un monument, ou d' un site : découvrir l' intérieur via le trajet en autocar..... Oui, bon : petites routes d' un autre temps, sinueuses, étroites, aux villages en bouchons permanents,...offrent l' avantage de nous assurer ne pas avoir de regret la prochaine fois en restant a bord.
La montagne, les cultures, l' organisation rurale,... nous savons maintenant. La végétation et les couleurs sont toutefois un point d' agrément incontestable. Nous trouvons que le prix demandé est une excellente affaire,.... pour MSC.

Notre escale en Egypte fut supprimée pour des " raisons de sécurité " (Quoique, sur ce parcours, il est interdit de bien réfléchir a ce sujet) Nous le savions : nous devons rester en rade, devant Port Saïd, au milieu de beaucoup de cargos et autres porte-conténaires qui seront de notre convoi, demain a partir de 4 h. (dixit : Daily)
La soirée se déroule suivant les usages.... bien. Les rituelles s' affirment, balades sur les ponts, la haut, il fait bon, la côte est illuminée, l' endroit, les visions, laissent savourer l' instant.... nous sommes illuminés aussi, et sommes très beau, au milieu des autres bateaux aux tristes lumières réglementaires ou oubliées.
Tous le monde est dans le mêmes sens, a l' ancre, le vent modéré, a toutefois assez de puissance pour nous ranger a son goût.

Une annonce " partout sur nos ponts " nous informe qu' en raison d' une urgence... " médicale "... nous quittons la formation pour rentrer dans le port de " Saïd " (SourireFou)... point là de vedette rapide ou officielle, a notre flan... Le pauvre malade doit être dans un état peu enviable, pour faire bouger tout le navire vers le quai....... que n' atteindrons jamais !
Nous sommes amarrés au milieu d' un bassin, sans contact avec un quai, ou aucun dispositif sanitaires n' est en place. Pas de lumières dans notre univers portuaire,... de la police, du Garde côte,.... et du vide autour de nous.
Certains d 'entre nous, hors des casinos, salons, bars, ou couettes, (il est plus de minuit) méditent sur l' annonce et la manoeuvre :... Ils nous auraient annoncé que c 'était pour repeindre le gouvernail.... nous les aurions cru plus facilement... !
Nous nous endormons et rendormons après les quelques passages de cargos passant a coté de nous : la vedette de la marine, qui se place systématiquement entre lui et nous, fait un bruit d' échappement déjà très dissuasif a lui tout seul.

Nous nous réveillons pour recevoir notre plateau " p'tit dej ", que nous garderons sur notre table devant la grande baie,.... " fait déjà trop chaud pour cela, sur le balcon. Le fait que nous soyons " coté soleil " le matin, évite toute hésitation.
Les travaux d' agrandissement, de doublement en fait, ont changé le paysage. Souvent une énorme dune sur le coté gauche.... ils ont beaucoup creusé.
Nous sommes en file, a petite vitesse, le temps passe plus vite que le rivage.
Autre nouveauté pour nous, point de mulets sur le chemin de halage, mais de superbe véhicules de l' armée Egyptienne. Il nous suivent sans arrêt, se relaient, souvent des deux cotés, et un fabuleux déploiement de fantassins est éparpillé tout au long du canal, a vu les uns des autres... certains sont dans le désert, en plein soleil, casqué, debout l' arme au pied, et cette fois, face au désert ce qui ne fut pas toujours le cas antérieurement...... pffff.
Nous entrons sans retour possible dans un contexte que nous n' ignorions pas, mais qui interpelle quand même. Et ce n' est pas fini. (la, c' est mon coté pervers...)

Eilat s' offre a nous..... en fin presque, derrière le rideau administratif des autorités. Les excursions partent avec plus ou moins..... non... pas moins, de retard.

Je reviens (et fini cet aprèMMMMM)

Photos, canal de Suez, vu du balcon - matin brumeux... comme en Normandie (avec 27° de plus) Il fait tellement froid, qu' ils sont couverts comme des bébés.
.. Eilat pourrait souffrir d' une ressemblance avec " La grand Motte ",... le coté touristico-festif en moins.
Le guide de notre excursion MSC, commence par nous dévoiler le quartier ancien de la ville : - un petit bâtiment probablement administratif, des années 50, en rez de chaussée.
Pas d' arrêt, nous sommes sur le ton de la galéjade plus que sur celui de l' information. L' histoire des origines de la ville, ils sont en train de l' écrire....
Tout est neuf,... et assez haut, sur un coup d' oeil plus enrobant. Cette agglomération sort vraiment de l' anonymat de la modernité international, par son " très grand, très haut mur, " face a la mer, face a la baie, ou est peint un immense drapeau Israëlien,... bien visible d 'Aqaba, en face, en Jordanie... des fois qu' ils oublient.
La aussi, pour s' enfoncer un peu dans le pays, nous avons choisi la visite des " mines de cuivre du roi Salomon " (et successeurs) ainsi qu' une intrusion, en car... dans un Kibboutz.
Nous avons la chance d' être guidé par un géologue d' une certaine carrure. La vallée/ frontière que nous remontons entre les deux pays, se trouve être le point de rupture entre deux plaques tectoniques :... les montagnes de droites croisent celles de gauche en un glissement ayant engendré.... il y a un certain temps, de remontés de basaltes,... puis,... ect, ect.
Les tons différents certifient les propos du monsieur, qui, a n' en pas douté, était la aux grands moments, pour nous les expliquer aussi bien.
Nous nous enfonçons dans un désert de montagnes sur les bords de la vallée,.... toujours en désert coté jordanien, plus verdoyant de notre coté (enfin : du leur). La progression nous amène dans un environnement particulièrement aride (Pfff, je plein Moïse et les siens sans la clim). Nous arrivons sur site,... il fait aussi chaud dehors que dans un four d' ou vous venez d ' extraire un poulet (du coup, je les plains aussi, rétrospectivement) la Mine, en fait : une succession de puits, et de cavités de faibles dimensions. Pas un coin d' ombre, des explications de qualité, avec sélection d' échantillons, dans ce décors.... qui descend de la nuit des temps.
Moi, je redescends a l' autocar.... chacun son époque.
Sur le bateau, au bord de l'eau et sa douce bise (qui n' a rien de bretonne) ils notent, sous abri : 46°. Je ne connais pas la température ou nous crapahutons dans la montagne.
Le Kibboutz, impressionnant pour la réalisation, l' esprit aussi et surtout, s' achève par un arrêt dans leur centre de vente.
Certains d' entre nous partaient pour Jérusalem (en avion), d' autres : vers la mer morte.
Le retour dans le navire est une entrée dans un paradis de fraîcheur et de confort,... tout y est doux. Le soir, sur le pont il faisait meilleur, il n' y avait plus que 35°.

Aqaba est en face sur l' autre coté de la baie, dont les deux rives celles les deux villes pour former le fond de cette branche de la Mer Rouge.
Les autorités savent que nous avons été contrôlé en face ! R A S : la cruise carte suffit pour descendre.
Pètra est la destination phare, ici.
Beaucoup de cars; une sortie en navette du port autrement, et une grande quantité de propositions " d' expéditions ", pour être plus proche de ce que nous ressentons en pensant a une excursion " par nous mêmes ", plus tard (en Avril 2017 pour les initiés) au centre ville.

Nous ressentons immédiatement les caractéristiques de cette ville, par ses architectures " typiques " multiples, et particulières,... entre le pas fini, ou la ruine ??... pour le même immeuble.
L' entretien des rues, des trottoirs, leur nettoyage, ne surprend plus, nous connaissons.
Nous devions aller a Pétra avec MSC pour nous faire une idée,... d 'autant que cette excursion était dans notre carnet de voyage. Séquelles de la veille, nous annulons cette sortie. Nous serons 7 couples dans ce cas, pour la même raison.
Nous aurons tort. Des amis plus frais que nous, on osé, et me permettent de m' avancer pour ceux du Fantasia en Avril :... jouable.
C 'est loin, mais en hauteur et très enclavé, l' ombre arrange bien les choses. Entre 25 et 30° maxi.... de la rigolade.
Pour les plus paresseux, il y a des calèches qui peuvent vous ramener aux cars a la fin !.... bon : Au départ, certains locaux vous disent que c 'est dans le prix.... Ce qui est faux bien sur... : - palabres a l' arrivée. Mais nous le savons donc.
Le tous a bord était a 16 h 30.... la : ????... MSC, je pense pour l' éloignement.

Nous appareillons ainsi ce Samedi, fin d' après midi...... la prochaine escale :... les Seychelles...le dimanche matin.... de la semaine suivante.
Plus long qu' une croisière de huit jours classiques.... sans aucun arrêt !.. une journée et une nuit de plus, en fait. Pour beaucoup, c 'est un grand et superbe moment,... il faut dire que nouzzzzautres les passagers sur ce pont, a cet instant : c' est notre friandise !

Nous attaquons la mer Rouge. Cap au sud (en gros), et en plein milieu... toujours sans aucune vague perturbatrice.... envoyer les menus, que l' on s' organise marches et exercices !
Nous recevons rapidement sur notre lit une page a bien lire :
-" Les dispositions arrêtées pour notre passage dans la zone d' activité des pirates "... " ben vla aute chose "
La notice définie 3 moments distinctes :
- le code A : Celui ou l' équipage se place a différents points pour nous faire évacuer les ponts si il y a un doute;
- le code B : ou nous devons respecter la demande d ' évacuation des extérieurs.
- le code C ; ou nous devons suivre des instructions.....

En dehors, de cela, il nous est demandé, a partir du lendemain, et pendant 5 jours :
- de fermer nos rideaux a la tombée du jours, jusqu' a l' aube,
- de ne pas accéder jours et nuits sur les ponts 6 extérieurs, ainsi qu' au dessous du pont 8 a l' arrière.
Nous sommes informés que tous les extérieurs du bateau seront éteints... les ponts hauts et guirlandes inclus.

Rien d ' illogique,.... hors le fait que ses instructions sont mal traduites,... les rideaux fermées de l' aube au crépuscule... ouverts toute la nuit ??... pour être mieux vu ??..... (suivie par certains personnels avides d' autorité dans l' ivresse de la situation.)..
Votre serviteur descend illico a la réception, pour souligner l' erreur.... " Ah mais : qu' est ce que ce français qui vient mettre son grain de sel ??? "... Plus susceptibles que pragmatiques, ils me contestent le droit d' ingérence dans ces directives....
- hors sujet : appel ton chef... qui vient, fier comme un paon, lit devant moi et ses subalternes, et se confond en remerciement... ils ont fait une erreur.
Sur le pont 6, les lances a incendie sont déployées, et attachées au bastingage.

Pour être honnête, il faut avouer que nous avons embarqué a Eilat, et que nous voyons furtivement a droite ou a gauche, une dizaine d' hommes, d 'un bon gabarit, bien musclés, souples dans la démarche, dans la force de l' age, et qui portent avec élégance, et rigueur une tenue identique qui leur sied très bien, avec les chaussures... qui vont bien avec.

Pour essayer de ne pas être trop bête, a l' exemple de nos journalistes friands de scoop sans réfléchir, je me contenterais de souligner que les précautions sont bien,... mais que les défenses sont encore mieux,... sans le moins du monde, toucher aux lances a incendie........ Disons, que nos grands esprits bien pensants, défenseurs des droits et libertés des malfrats et autres voyou... sont ici, relégués a pâtures pour rigolades.

A ceux du Fantasia le 25 Mars a Dubaï : - Nous ne risquons rien, dans tous les cas.

L' arrivée aux Seychelles s' envisage avec soins. Nous sommes amarrés a port Victoria, la ville n' est pas la plus belle,... quoique, l' environnement courant me va très bien.... Nous choisissons une excursion MSC qui permet une grande visite en minibus avec arrêts divers, jusqu' a l' autre bord de l' île.... et un retour en Catamaran très confortable par les plages avec baignades intégrées..... Ouhaou !!! - c 'est magnifique, c 'est propre, les gens accueillants, tout est cool, les bateaux de croisières ne sont pas.... nombreux, un tous les dix jours, et encore... nous sommes chouchoutés, de la place plus qu' il n' en faut sur le "cata ", du temps, du beau temps les fameuses plages,.... mais nous ne pouvons pas nous éloigner sur les autres îlots, plus beaux encore..... bon : on ne va quand même pas se plaindre.
Le soir, nous vivons l' appareillage le plus fort, le plus émouvant de nos 350 jours de croisières cumulées : tout le monde est coté quai : - balcons, pont 6, ponts 12 ou 13. et comme toujours, il y a de la place... en bas une compagnie chante, danse, sous une musique du cru, les douaniers, la police, les dockers, marins du lieu, employés du petit centre / port... tout le monde au sol chante et danse, en rythme,...vers nous.
Le Sinfonia entame un " conté partiro " de légende, sur tous les hauts parleurs et s ' écarte... doucement du quai... c' est grandiose !
Pas un bras immobile chez nous, ou au sol,... la corne du Sinfonia en impose : 3 fois, non 4 fois, non 5 fois.. les remorqueurs, concernés, ou pas, le cargo en face, au fond,... en donnent aussi en réponse....
Il y a beaucoup d' yeux humides, voir, " très humides " sur nos ponts.... a ce moment.
Les Seychelles :.... La !!!

Quelques jours de mer, 2 il me semble... et nous arrivons a Port Louis " a Maurice ". Les autorités se prennent pour l' immigration aux US,.." mâle, femelles ", nous devons remplir des fiches de ce genre, et défiler un par un.... si si, dans le restaurant Olivo.
Les choses sont en fait, plus simple, un par un, oui, mais pour laisser les fiches et passeport sur la bateau, des policiers aux tables tamponnent sans relâche des piles de documents laissés au passage a un préposé. Une pastille de couleur sur la carte...et hop,... dehors.

Nous avions une excursions du carnet de voyage : Jardin Pamplemousse et Shopping. Nous connaissons l' île pour y avoir résider un bonne quinzaine avec des amis.... et une voiture.
L' excursion frise l' escroquerie, des embouteillages, un quart de tour dans le jardin un arrêt dans un centre commercial... pour touristes : c 'est bâclé. Honteux. Ceux de l' île aux cerfs, dont certains aussi connaissent, ont le même sentiment.
Nous restons deux jours. Nous nous organisons le lendemain avec des amis sur un taxi... qui aura bientôt sa licence, donc... il sait.
Nous circulons, arrêtons, plageons toute la journée ou nous voulons retourner, pour 30 euros/ personnes.... Nous aurions pu continué de " négocier, ", mais nos amis et nous pensons que ce n' est pas notre rôle de faire des économies sur des gens comme cet homme. Nous lui laissons plus que sa demande a l' arrivée.

La Réunion sera la dernière escale. Nous sommes " au port " près de la possession. Nous prenons aussi une excursion MSC vers le cirque Salasie.
Long transfert sur la route de la côte et ses bouchons, vu sur les travaux pharaoniques de la nouvelle route... gagnée sur la mer. St Denis que nous ne visiterons pas faute de délai suffisant en fin de journée, et.... la petite route vers l' intérieur, le cratère, les chutes de la mariée. Déjeuner la haut ou notre langue nous différencie des allemands qui nous entourent dans le car, et permet quelques avantages.
MSC nous plaçant avec des Allemands majoritaires, une mise au point est nécessaire, le soins des français confié a une stagiaire Malgache qui prépare un diplôme de guide " Allemand "... (d 'ou sa présence avec le guide titulaire, Française, mais guide " Allemand ".)
MSC ne fait vraiment que du profit sur ces excursions. il prend sa marge, et soustraite. Le reste..... !
Bon, la, " chez nous " les choses se règlent rapidement toutes les nuances de notre langues s' apprécient sans tant languir.
Une mention spéciale a notre police la bas.... disons a notre administration surtout : nous débarquons d' un bateau européen, de Venise contrôlé partout.... au retour de notre excursion : vidage du car, nous devons descendre avec nos affaires, les faire contrôler, vérifications des papiers... que nous n' avons pas... hors la " cruise card ", remonter dans le car, lui même fouillé entre temps !
C' est d 'un ridicule a hurler, des relations amicales germaniques que nous avons sur le bateau sont la aussi. Ils devinent mon effarement,... et me disent avec un signe d' impuissance : - " c 'est la France !! " Personnellement, je montre ma carte et passe sans autre forme de procès, mon épouse aussi... ils ne disent rien.... doivent être de notre avis.
(Par contre a Roissy pour recevoir l' A380 d' Emirat qui nous ramène... au contrôle des passeport, il y aura.... 1 policier..... " 1 " !.... a qui je demanderai... après ; si il est tout seul !

La Réunion / Durban, se fera sur une mer de plus en plus p.... mauvaise. 3 jours de mer.
Les valises dans ces conditions donnent une définition différente de l' expression : " avoir du vague a l' âme ", ceux en cabines hublots, majoritaires sur ce navire..... euuuuuh, j' hésite...
Le pilote sera Héliporté a bord... quand je vous disais que cela bougeait. Le Daily nous avait prévenu la veille,... pour le bruit.
Retour MSC par Emirat via Dubaï.

Mes impressions de Yacht Club " iste " sur un petit navire, pour ce grand voyage en compagnie d' une aussi inhabituelle compagnie... probablement demain pour les intéressés...

Merci a vous d' être arrivé jusque la...
Christian


Ah . . . juste un détail, : - tout cela se passait en Novembre 2016..... tout juste 4 ans.


CristianhcristianhCristianhcristianh Publié le : Sunday 22 November 2020 @ 10:06:18