🌐 Membre(s) Map

Carnets de voyage : Autour de la fin du "tour du monde", Costa LUMINOSA 2018 1062


.. Bon !

Heureux qui, comme " hélice " , a fait un beau voyage. . . autour du monde, ou qui, comme moi ne tournerais qu' autour de mes souvenirs..... du dernier tronçon.

Echange en relation sur forum 


Il est mieux de s' adresser au bon Dieu qu' a ses saints ( gapour,). Soit !
La pluralité, alors, de mes juges céans, doit être instruit, dès cet instant, que je ne m' attacherai pas a récits détaillés des escales avec références historiques et prix intégrés,... mais pencherai vers les sensations que portent encore, parfois avec le recul, les images et sensations personnelles de mes pensées, sur cette expérience.

Il est évident par ailleurs, (et pas par hasard) que mes impressions et découvertes; pour être polluées par mes habitudes et expériences, ne sont absolument pas objectives.
Je ne suis pas le perdreau de l' année (. . . ou alors d' un millésime déjà oublié), et je ne me contraindrai dans ce domaine.... qu' a retenue aux limites d' une façon de voir.
... " Nous partons un mardi, il a neigé sur le jardin le dimanche, nous arrivons a Singapour par
- + de 30°, avec 8 heures de décalage horaire, et 13 h d' avion ! "

Le pied !!!.... La première excursion, dans la foulée, vous lève a 7 h..... soit 23 h chez vous la veille.... l' heure de votre couché habituel...... nous le voulions : nous l' avons savouré !..

Nous sortons de l' aéroport sans difficulté, en prenant le temps de suivre les " Costa locaux " : - moitié guide, moitié chien de garde, pour nous maintenir dans le droit chemin, (et la, c ' est une expression qui parait simple) et qui aboutit au camion des valises,... puis a notre car,... ailleurs.
Le temps que nous comprenions, tous, que nous ne partons pas avec le car a coté du camion,... processus hypothéquant alors, la satisfaction d' avoir retrouvé ses bagages sur le tapis de l' aéroport, la température extérieure accable notre patience, et nous ne partageons pas a sa juste valeur, la superbe manoeuvre, destinée a augmenter notre confort de transfert. (quoique... après non plus !)

Le paradis climatisé sur roulette, ou nous sommes installés, nous transporte vers le Luminosa.

Ce que nous vivons, alors, pourrait être un cauchemar pour Hidalgo, céans Maire en la bonne ville de Paris :
- Il y a beaucoup d' autos,.... et cela roule !!!.. même plutôt rapidement. Les voies sont nombreuses et propres, beaucoup de verdure, des arbres superbes, de l' espace, pas de feux tricolores,... et pas de bouchons !.... je vous dis : - une désolation pour notre prêtresse écolo-bobo.

Nous retrouvons notre navire, ces cheminées jaunes,... que nous abandonnions il y a 8 ans.

Les procédures officielles sont plutôt longues : a chaque guichet son papier !
En fait les autorités ont posés leurs grains de sel sur l' organisation Costa, qui subit ici : - qui la, re-reconnaissance des valises, - a nouveau les passeports et la justification de notre accès en zone portuaire, - puis encore les sacs,..... le tout sur plusieurs étages du terminal, ce qui en ajoute beaucoup.

La procédure Costa, plus efficaces et rapides ensuite, nous permet de retrouver le hall d' accueil et la " grosse dame " (la, j' ai le droit) de Botéro, quelques salons ou les indigènes, nettement plus nombreux que nous, vaguent aux occupations banales de leur ordinaire depuis plus de 2 mois.

Nous prenons possession de notre cabine balcon, sans découvrir la moindre nouveauté, hors le fait : - que les placards sont plus vastes que ceux de nos habitudes, ailleurs,... ce qui pour 33 jours de croisière, n' est pas négligeable.
A l' usage, nous découvrirons que les cabines sont plus sonores entre elles, que nos dites références, que les portes sur les balcons " claquent " toujours, et que le personnel d' entretien et de ménage, ne soupèsent plus, quelque soit l' heure, l' incidence du détail, sur un repos en cours, ou un moment de calme appréciés pour . . . . . !

La visite et l' usage du navire nous permettront d' apprécier les différences avec nos anciennes
habitudes et objets de prédilections :
A navire correspondant, (le Magnifica par exemple) Ici, les piscines sont plus petites, moins profondes, avec moins de Jacuzzis. Les ponts sont plus agréables, leur organisation permet des coins et recoins parcellaires, surtout sur l' arrière, la vaste plage arrière avec son bar au delà de l' escalier de la Cafétéria, est très appréciée les soirées, moins chaudes, entre autres. Vous disposez sur l' arrière de plusieurs vastes espaces sur des niveaux différents en dégradé. Vue a tous les étages.
Les ponts pour " marcheurs " (et il y en a, les jours de navigation) sont mieux pensées.
Au pont " bas ", le 3, nous pouvons faire le tour du navire sans faire demi tour, ou être obligé de traverser un salon. Tout dans la foulée (570 m) autant de fois que vous voulez. (j' ajoute que le staff a la courtoisie de ne jamais barrer un pont pour y effectuer quelques opérations techniques. Un balisage déviant partiellement est mis en place.... ce qui n' est pas le cas ailleurs, ou l' autorité est souvent excessive, disproportionnée et irrespectueuse. De même, sur le pont " haut ", le 10, il n' y a aucune " chaises longues " le long du bastingage,... vous circulez dans tous les sens, sans contraintes ni chicanes. La : - au soleil pour les amateurs.
Le restaurant avec mezzanine est toujours plus bruyant qu' une salle sur un seul niveau. Nous n' avons pas souffert de cette configuration, pour des raisons indépendantes, mais.... il faut reconnaître que nous n' aurions pas apprécié.

L' intégration dans la gente locale " in bord ", présente rapidement des configurations inhabituelles.
- Outre le fait que depuis 2 mois.... ils se connaissent au sein de leurs différents groupes...de nationalité, de culture, et autres critères,.... voir plusieurs " tour du monde " (de 3 a 8 souvent)

la première condition a vous sauter aux yeux, tient dans le terme employé avec banalité ailleurs : - " passager " !
La syllabe : " pass " ne correspond pas a la réalité.... ils ne " pass " pas, : - " ils demeurent " !.... et cela fait 74 jours que cela dure !!!
Par contre : -....... " agés " !!..... oui, (.... ou presque). Moyenne d' âge entendue a bord : - plus de 75 ans (78)... et vous avez des galopins de 55 ans dans la bande ! (Les moins de 10 ans existent, mais sont peu quantifiables.)
Il est incontestable qu' une certaine habitude dans " l' esquive du fauteuil roulant " vous arrive assez naturellement. Mais il faut aussi se rendre compte que vous êtes franchement dépassé, le matin pendant votre marche sportive sur un pont, par des demoiselles et damoiseaux (non, pas par référence a leur époque !!! pfffff) qui devaient déjà se " conter fleurette " quand nous en étions a découvrir le fonctionnement d' une petite cuillère..... et la : - cette spécificité aussi, borde le tableau.

Au delà de la première approche d' un " tour du monde " :
- "... mais dis donc,.... et si " on " se penchait sur un TDM ???..... ":
- l' examen du catalogue vous répand dans un état second sur des destinations de rêves, aux noms bordés de bonheur supposé,
- et vous ramène ensuite dans la stupeur, avec le besoin de vous concentrer sur quelques chiffres de la réalité (... mesquine, en fait !)

Arpentant les ponts et salons de votre bateau, les yeux bien ouverts en " mode observation ", l' oreille a la rescousse (pour la langue employée ) vous retrouvez aisément les signes extérieurs de. . . vos constatations mesquines.

Noyé, toutefois, dans ce comportement spécifique, je devrais dire ce " profil du TDM iste ", pour les attitudes et lignes de caractères, (toujours garder son " prè carré " inaltérable) vous retrouvez en un même lieu, des mondes toutefois différents, qui ne se rencontraient, pas si longtemps, ailleurs.
S' agissant de la convivialité a bord, il est plus important que sur une autre croisière, de progresser dans les rencontres avec précautions.
Une conversation impromptue, un contexte d' excursions, le hasard de " relations " qui vous présentent un autre couple, vous promènent dans des univers aussi vaste que les choses " mesquines " de votre catalogue,.... et l' équilibre peut être.... le " fruit d' un art ", que de s' accommoder a tout cela.

Tout le monde est la, certes ! - donc tous ont fait, de la vie courante, a cette croisière : - un saut a la hauteur prescrite,
Mais pas toujours dans le même " esprit " :
- Du rêve qui se réalise,
- a la banalité de l' attitude (" nous : - c' est le 5 ieme "....)
- en passant par " le mieux sinon rien "...
- avec, en option : " je le montre, et me pavane "... ou, "
- je le vie normalement car c 'est mon ordinaire ")
. . . . Que de monde sur ce navire, qui la : - vous fait faire un " tour " des " mondes ", cette fois.

Pour la forme, et a la demande générale du bord :
-.... aussi une représentation limitée, mais réelle, de personnages vulgaires, (pour ne pas l' être, moi, ici) qui pollue avec mépris et certitudes son environnement.... !
- Que font ils ici ?
-.... et comment sont ils la ?.- - - 3,5 mois de voyage, sans être a l' âge de la retraite (.. même des cheminots. . . . non, pardon, c' est une boutade) et pour un prix. . . non négligeable ! . . . La société italienne me surprendra toujours, . . . ou c 'est COSTA ? !

Pour faire dans le détail sur le panel " Luminotesque " :
- également un enfant de,:- 11 ans, rentré au collège en Septembre,... aussitôt abandonné, pour le tour complet, donc : - du 23 Décembre, au 1 Mai !!!... avec un de ses parents, et . . . aucun copain, dans un monde trop loin de lui, et trop long.! La ?

Pour ce qui nous concerne, une bulle c' est créée gentiment avec nous dans le milieu du dedans, et comme disait Coluche :
- " on est une bande de jeunes ".... bon : - de vieux, OK, mais on s' est éclaté quand même. . . . . .

..... Nous nous enregistrons dans cette meute avide de découvertes, et de températures excessives, et la dernière démarche impose la présence de votre carte bancaire.
En fait, point ne l' est dans les faits, puisque Costa prélève sans délais les dépenses que vous engagez a bord.
Ainsi, les excursions (que vous NE réglez PAS a la réservation sur internet.... (pas comme ailleurs).... sont prélevées dans l' heure de l' enregistrement de votre carte. Chaque paires de dizaines d' euros se voient convoitées de la sorte.
En découlant fort logiquement : - un remboursement, une somme créditée a bord, n' est plus agrémentée de la mention : - " a dépenser a bord ". De retour chez vous, vous constatez que Costa a crédité votre compte bancaire du trop perçu. (48 h après notre retour)

Une dernière formalité meuble notre fin de journée : - Le restaurant.
C 'est une soirée comme beaucoup d' autres, pour une importante proportion d' hôtes.
Certains s' attendent a trouver a leur table un couple de " bleus ", (sans pour autant en faire un fromage, m' abuserais je...) mais, ici en fait, les bleus sont des blancs fatiguées, dans un monde de bronzés tout guillerets.

Nous avions relevés avant notre départ que Costa semblait avoir changé depuis " notre époque ". Pour preuves, cette opportunité de réserver, pour tous les dîners, une table dans le restaurant " Samsara ".
Celui ci ne reçoit plus les occupants des cabines dédiées, et vous accueille exclusivement sur réservation. Un menu différent, plus élaboré, vous est présenté a chaque repas, a coté de la référence " Samsara " hebdomadaire.
L' option avait un coût, que nous avions admis, le calme, loin de l' agitation du restaurant Taurus, pour très positif, dans la balance..
Cette évolution n' était pas encore opérationnelle sur notre navire !...
Le Maître d' hôtel, le chef des chefs du serveur en titre, conscient de cette carence, moyennant une renégociation du supplément accepté préalablement, nous proposait, dans le cadre d' une conversation détendue et badine, (comme je les aime), une table au restaurant " Club " tous les soirs.
Ce n' est pas arrivé a Singapour, a une heure du premier dîner sur 33, que vous commencez a bidouiller dans l' incurable : - nous avons " topé " dans la meilleure ambiance et reconnaissance mutuelle. (Il y aura toujours un échange de saluts courtois entre nous, a l' occasion de rencontres impromptues.)

Nous avons bénéficié, ainsi, d' une offre de restauration des plus satisfaisante.
Dans le cadre de notre re découverte, ( un peu comparative la), de Costa nous avions, tous les jours, au choix :
- la cafétéria, le restaurant Taurus, et " le Club "..... (" plus " aurait été franchement inacceptable ! ")

Nous n' avons pas été déçu " d' une fourchette " (mieux qu' un" instant "), des repas.

Bien sur, jamais a la cafétéria, qui ne semblait pas trop chargée, et dont les choix, toujours plus vastes qu' au restaurant Taurus le midi offrait : - poissons, grosses crevettes, et beaux morceaux de viandes cuisinés ou en grillades. beaucoup de crudités et de fruits : - papaye (a ramasser a la foufourche) et ananas, entre autres, et nombre....

Le restaurant Taurus, le midi, avait une belle petite carte honnête, plaisante a lire, et agréable a savourer, dans un cadre a la Costa, calme, et climatisé.
Dépoussiérant nos souvenirs, l' accueil très ouvert du maître d' hôtel et son invitation a nous placer : - " ou nous voulions ", d' un geste large sur toute la salle, et ses seconds, de respecter nos choix de tables (souvent au fond vers les grandes baies de poupes, ou latérales) avec ou sans nos relations de bord, placées a peu près dans le même espace les jours dits, permis, pour nous, un jugement sans appel contre " ces placements ordonnés et autoritaires " (et refusés) déplorés sous d' autres couleurs.

Le restaurant " Club ", un cran au dessus avec évidence.
Bien que parfois présentant les mêmes plats " dans le titre ", qu' au Taurus, offrait des plats, en faits mieux préparés et dans des quantités différentes. Exemple :
- Côtelettes d' agneaux " avec plein de qualificatifs du dictionnaire derrière, dans le titre " :
- - deux côtelettes, au " Taurus " avec un accompagnement honnête,
- - Quatre au " Club " avec un travail de la garniture d' un autre effet.
Homards, filets de boeuf sous beaucoup de préparations différentes, Bars, Gambas de tailles, préparations, et présentations évolutives, lapin en sauce, Jambons divers et variés crus, ou plats en sauces... sachant que les cuisiniers a l' oeuvre sous nos yeux, derrière la grande baie de leur cuisine, offraient des assiettes beaucoup plus travaillées avec un certain résultat.

- l' espace du restaurant " Club " pour 50 Suites du Luminosa, est plus vaste, que celui des 77 Suites,... d' ailleurs.
- Tables moins serrées,
- vue traversante sur l' océan de chaque coté... ou sur les villes, les ports des escales longues..... la :...
- pas de viandes de touristes gras a souhaits exposées a coté de votre table, et au delà sur le pont. !!!! (Une chaise longue qui s' installait fût déplacée dans la minute par le Maître d' hôtel)
- - - - - - - Ce restaurant pour les Suites change beaucoup de paramètres de l' ancienne époque.- - - - - -

A savoir toutefois : - ce vaste restaurant déborde largement au pont 10 de l' atrium du pont 5, ou une animation musicale existe pendant une demi heure, de 20 h a 20 h 30. Le ton et les morceaux joués, chantés, sont plutôt agréables, mais le final sur les 4 ou 5 dernières minutes est plus remarquable par l' accompagnement de " fan ".
Cela surprend la première fois, mais le calme revient aussitôt.

Nos petits déjeuners étaient toujours en cabine, balcon ou table intérieure, suivant la présence, ou pas du soleil... et oui : - pfff " on est encore au soleil ce matin " a l' heure du " p'tit dej " suivant les jours.
(sauf une fois (a Bombay / Mumbay) ou, pour notre excursion seulement, un comptoir de la " cafét " fut ouvert a 4 h 30 du matin pour notre petit déjeuner avant de partir... chapeau sur ce coup la, et sympa)

Sur ces traces de ronds de serviettes, et de mouvements d 'estomacs repus, nous descendons de ce navire pour notre première excursion : - La visite de Singapour !... Rien que d' y penser, cela me épuise.
. . . . Singapour,...Kuala Lumpur,.... Langhawy,.... Colombo,...L' Inde : Cochin - Goa - Bombay (a l' ancienne) sont au menu !

Et pas de choix sur cette belle carte : - " on prend tout obligatoirement ! "..... Non mais : - ce ne sont 35 ou 37°dehors, qui vont s' ériger en barrages infranchissables.
Bipèdes, " tripèdes ", ou fauteuils roulants, par dociles autocars, découvrent, scrutent, apprécient, dans un certain confort, ce monde de bruts très arboré,... et ce n' est rien, que de le dire;

Loin d' une conclusion fine, issue d' une sensibilité particulière, et d' un recul aux larges références : - je résumerais, pour m' amuser, que la plus part de ces agglomération (Inde excepté) ressemblent a New York a l' envers !
Je développe :
- New York, est..." en regardant de loin "..., une ville "ordinaire " semi basse, d' une époque, avec, en son centre : - Manhattan.... cette explosion de Buildings et " gratte ciel ", autour de son carré de verdure, plus pompeux et plus hauts, les uns que les autres, d' une année sur l' autre.

- La bas : -.... c' est l' inverse !
Un " un centre " ordinaire, d' une époque,... et autour :... Ouaouh !!!.... 4 ou 5 " Manhattan " qui s' enchevêtrent, et s' affrontent en hauteur et prétentions,.... le carré de verdure,.... beaucoup plus vaste, expulsé autour.
.. La même chose,... mais a l' envers !..

AH !!!!.... Sur ces considérations architecturales hautement philosophiques, a ne pas ébruiter,..... je m' absente :
- mon architecte en chef personnel a d' autres dessins pour moi, (et l' instant).

Les excursions,
. . . . . . Le service " excursions " est donc un carrefour important sur ce type de voyage : - long, riche en destinations,.... débarquer a Kuala Lumpur, émoustille beaucoup plus, que l' idée de descendre " les Ramblas " a Barcelone,

Effet :" Tour du Monde ", ou nouvelle organisation Costa, (??) . . . Une vraie catastrophe et une réussite en même temps.
Je me contente des effets et prestations de notre dernier tronçon, (a mon avis, significatifs malgré tout, car ne touchant : - que de la vie a bord, jusqu' aux autocars. ) Peu de chances que tout se soit refondu a partir de Singapour.
Ici :
- Beaucoup d' escales, de jours en escales, (souvent 2 jours, ou sur 2 jours,). . . l' offre des évasions organisées était conséquente.
- des escales au delà des cartes habituelles pour la majorité des non récidivistes, pour être un siphon au comptoir, dont l' image est, ici, approprié avec son effet entonnoir.
D' ou, au delà des réservations " par internet ", énormément décisions a bord.... avec :
- Une affluence très importante au comptoir (petit) des excursions . . . avec des heures d' ouvertures ridiculement faibles et difficiles... " ouvert de : 9 h. a 10 h, Incertain : - " grasse mat " ?? ,. . . ou a l' heure d' un service de restaurant !.
- des files d' attentes souvent sur la moitié du grand Atrium, sur 2 rangs...
- des " ouvertures d ' esprit " un peu limités de part et d ' autre, passé un certain temps d 'attente ou d' activité, sachant que les plus avisés commençaient a faire le poireau une 1/2 heure avant l' ouverture...
La : très mauvais !!!

Par contre, le jour " J ":... formidable !... l
Les différentes destinations au départ, réparti sur tous les salons... des heures de rendez,... équilibrées entre les postes,
et... la trouvaille de laisser partir les " touristes " vers leurs cars, aussitôt le ticket collé sur soit : - " sorti pont A- milieu ".... " pont A- avant ".... Aucun bouchon ! ! - de la fluidité partout, - un bon guidage fixe aux points stratégiques,
. . . . et une installation dans les cars : - simple et détendue sans piétinements !!!
Ajouté que nous étions souvent " en route " a 10 minutes maxi, de l' heure du rendez vous en salon.. . . . . Chapeau !

A savoir, car remarquable : Pas de guide dans la langue !!!... Costa fait accompagner le groupe par un " Costa ".... qui traduit. Vu plusieurs fois.... la aussi : c ' est autre chose... ! (Gêné)

Tour du Monde, ou habitudes ??.... Bien, très bien !


. . . La petite lettre, gentille, déposée sur notre lit a Dubaï, augmente d' une " mesure " les différences, avec une croisière longue... de transat par exemple.
Par deux fois, dans le passé, aux termes d' attentes, longues et lentes, avec comptes a rebours intégrés : - nous arrivions, en un " coup d' aile ", a Dubaï, " pour notre transat de printemps !!!!"
YESSSS, nous y étions : - la croisière commençait !

En cette belle journée, l' aimable rédacteur de notre correspondance soulignait :
- "" Comme nous arrivons au terme de notre voyage ""..... !!! (une histoire de lavage de linge)
Pour nous, d' habitude : - Ici,... ça commence !.... la, pour eux . ..c 'est quasi fini ! . . .Des coups a vous gâcher la journée son truc.

Ce panier de différences propres au " TDM " a t' il amené, aussi :
- cette ambiance sympa, le soir, ou les bars diffusent des musiques... " pas trop fortes " d' artistes divers,... pour se laisser écouter assis tranquille,...ou pour inviter les danseurs... en nombre, a se rassasier jusqu' a ce que l' addition : - de l' âge et de l' heure, sonne le temps des couettes,
- ces spectacles... variés... avec des artistes renouvelés !!! et la présence d' une troupe de chanteurs / danseurs stupéfiante pour les rythmes, l' agrément proposé.... et le travail considérable que représentait cette succession de Chorégraphies et d' enchaînements... qui vous laissaient vraiment " assis ".....
.Ah !! ici : pas de boules " Quiess " contre les dingues de la sono.... bien !
- ces fêtes de Pâques, au menus spéciaux, aux petites déco accrochées aux portes des cabines, avec le soir.... une messe en lieu et place du spectacle au théâtre... (et beaucoup de monde..)... messes tous les jours a la Chapelle également.
- ces soirées " spécifiques ", ou quasi tous les officiers (hors passerelle) :... Costa, mais quand même passaient la soirée dans les salons.. avec nous, et dînaient, pour la plupart aux restaurants, souvent avec du personnel du bord que nous reconnaissions, ou a une table composée pour l' occasion (au club,... mais peut être ailleurs).... Sympa l' attitude, et le sentiment induit.
- cette interdiction de fumer partout a l' intérieur, même au casino (pas comme ailleurs) et ces cendriers muraux fixés a certains endroits des ponts (le 3 principalement) ou les fumeurs : - passagers, staffs divers des réceptions, excursions, restaurants, cuisines, ect, et officiers se délectaient en discutant sans barrière, autre que celle de la langue... et encore. ce qui donnait une impression de convivialité très agréable, (.... et un confort a l' intérieur...)

- cette invitation a venir, par langues, recevoir, au théâtre, les adieux émus et réellement touchants, du personnel des cabines, des restaurants, excursions, bars avec leurs artistes du soir, des spectacles, et de tous ceux que vous avez rencontré pendant votre voyage... 106 jours pour beaucoup... La, une réelle émotion et beaucoup de sympathie de part et d ' autres.
Comme a dit le responsable francophone omniprésent tous les soirs, et qui avait " un bon théâtre attentif " devant lui, visiblement ému :
- "" ce soir, j' ai l' impression de vous connaître tous,... merci de m' avoir emmené avec vous,.... "

Que de bonnes questions...

Comme un " compte a rebours " évoqué il y peu, le décompte de nos jours pouvait se lire aisément... sur le thermomètre, (et des fois même, sans !) Le nombre de jours baissait,.... la température... aussi !!..... a " Félicie"... la mère des certitudes.. :
- Le " petit déjeuner " a partir de Suez, sur le coté " ombre " du bateau n' est plus envisageable, raisonnablement sur le balcon.
- La toiture de la piscine a d ' ailleurs été fermée.... tient donc !!! ??
Nous terminons notre voyage, un peu comme nous l' avions commencé :
- sur les réalités local du climat.

Le début est loin, et le dernier couché est chargé de souvenirs aux goûts " particuliers " : - ils sont déjà dans un autre monde, et sont si nombreux...

Content de l' avoir fait ce tronçon : oui,
content " avec " Costa : oui, nous avons même commandé une autre croisière a bord.
Le ferons nous, complet la prochaine fois, ce TDM : non, trop long a notre sens,... le premier tronçon seulement... si par le cap Horn :... avec Costa, possible. - - - - - - - - ( Ce point a évolué avec le temps : - Nous ferons le TDM de 2022. )

Effets secondaires : -.... Allez voir la hauteur de l' herbe dehors au retour !!!

Et toujours : cordialement,
..............;


CristianhcristianhCristianhcristianh Publié le : Mercredi 25 novembre 2020 @ 12:05:58